Rechercher
  • François Riverin

Cher prix payé par Kirkland



Ouf ! Quelle surprise ! Quelle déception initiale pour les actionnaires de Kirkland Lake Gold (Tor., KL, 53,18 $) à la suite de l’annonce d’une fusion avec Mines Agnico Eagle (Tor., AEM, 66,23 $).

Kirkland a sollicité et accepté l’offre d’AEM de 0,7935 de ses actions pour une action de KL, soit une valeur d’autour de 50,60 $ l’action au moment de l’annonce. Rappelons que l’action de Kirkland avait grimpé progressivement pendant plusieurs sessions et dépassé les 58 $ la journée avant l’annonce.

En revanche, l’analyse subséquente des avantages de la fusion pour KL réduit un peu la frustration. Bien que Kirkland soit un producteur d’or très bien géré et très efficace, Agnico l’est tout autant. Les deux ensembles grimpent au troisième rang des producteurs d’or et, à mon avis, au premier rang pour la qualité et la clairvoyance de la direction.

Je me rappelle également la réaction initiale plutôt négative à l’acquisition de Detour Lake et de sa mine à ciel ouvert à basse teneur par Kirkland en 2020. Kirkland était auparavant un exploitant de gisements à haute teneur en or et l’une des plus rentables par once extraite. Les événements subséquents ont donné raison à la clairvoyance de sa direction, tant pour le synchronisme que pour la hausse spectaculaire de 10 millions d’onces d’or des ressources.

Agnico a-t-elle obtenu l’aubaine du siècle, pour la qualité des exploitations de Kirkland, son potentiel d’exploration et pour les quelque 850 millions US d’encaisse et l’absence de dette (Agnico amène de son côté 1,9 milliard US de dette) ? Probablement mais ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini : les odeurs d’aubaine peuvent attiser l’appétit des prédateurs. On verra.

Autrement, je peux très bien vivre avec les actions de la nouvelle Agnico-Eagle. Les activités combinées dans la ceinture géologique de l’Abitibi vont apporter beaucoup de synergies, et ce dans une juridiction minière très favorable, en dépit du harcèlement des verts et des autochtones. Environ 80 % de la valeur actuelle nette de la nouvelle société se situera au Canada.

Le coût au comptant de la nouvelle Agnico montera autour de 911 $ US l’once, plus que ce que KL entrevoyait pour elle-même. En revanche, chaque action de la néo-Agnico aura une valeur actuelle nette autour de 48 $ US, comparativement à 35 $ US auparavant. Chaque action de la société fusionnée donnera à 7,68 onces de production par action, comparativement à 5,25 auparavant, devrait produire 3,8 millions d’onces en 2024 et avoir des réserves minières de 20,1 millions d’onces, et des ressources de 40 millions d’onces.

L’analyste Tanya Jacusconek de Scotia capital appose au titre d’Agnico un prix- cible de 88 $ US $ d’ici un an. Sur le même sujet voir texte de La Presse de la plume du journaliste Julien Arsenault.

59 vues1 commentaire