Rechercher
  • François Riverin

Windfall : une évaluation économique préliminaire peu emballante

Dernière mise à jour : 13 avr. 2021

Minière Osisko (OSK, à Toronto, 2,89 $) a publié une mise à jour de son évaluation économique préliminaire de son gisement d’or Windfall, situé à l’est de Lebel-sur-Quévillon, qui situe sa valeur actuelle nette (VAN) après impôt à 1,5 milliard.

Le marché n’a pas semblé impressionné. Le titre a cédé près de 6 % de sa valeur pour terminer la journée de mercredi à 2,89 $.

La société a utilisé un taux d’actualisation de 5 %, un prix de l’or de 1500 $ US l’once, une teneur moyenne diluée en or de 8,1 grammes d’or la tonne (g/t). Une belle teneur pour une future exploitation souterraine. La société compte environ 390 millions d’actions sur une base diluée.

Il y a donc plusieurs différences par rapport aux données de base que nous avions estimées de façon très approximative il y a quelques semaines. Cette VAN s’élève à autour de 3,85 $ l’action, pour 390 millions d’actions, comparativement à notre estimation qui donnait autour de 7 $.

Dans cette évaluation, Osisko utilise une teneur moyenne de 8,1 g/t, diluée, et des ressources de 6 m d’onces d’or. La teneur à l'entrée de l’usine de traitement se situe à 6,94 g/t, tout près des 7 g/t de notre évaluation précédente, représentant près de 4,4 m d’onces d’or récupérables à l’usine. Cependant, Osisko a utilisé un prix de l’or de 1500 $US l’once par rapport au prix de 1700 $ US que nous avions projeté.

De plus, la cadence d’exploitation de 3 000 tonnes par jour est beaucoup plus basse que notre donnée initiale de 4 000 tonnes. L’étude estime la production à quelque 300 000 onces d’or par année, sensiblement la même que la nôtre, mais seulement pour les sept premières années. L’étude utilise une moyenne de 238 000 onces par année durant les 18 années de vie de la mine, ce qui implique une production de moins de 200 000 onces par année durant les 11 dernières années. Un niveau de production à terme quelque peu décevant.

Le coût de capital, à 650 M$, est plus élevé que nos 500 M$ entrevus. Cependant, leur coût d’exploitation, à 121 $ la tonne de minerai, est beaucoup moins élevé que nos 150 $ la tonne. Leur coût total au comptant atteint 122 $ la tonne, et un coût tout inclus de 610 $ US l’once. L’exploitation de Windfall sera éminemment rentable.

La question est de savoir si, au prix actuel de 2,90 $, l’action est encore un bon placement. À mon avis oui, mais ce n’est pas une aubaine à tout casser malgré le potentiel réel d’avoir d’heureuses surprises dans les prochains mois.

D’abord, les données utilisées par Osisko tiennent compte seulement des travaux effectués jusqu’en novembre 2020. Depuis ce temps, et au cours de l’année 2021, beaucoup de travaux ont été et seront effectués, lesquels pourraient améliorer sensiblement la rentabilité.

Ensuite, les calculs d’Osisko ont été effectués en utilisant un prix de l’or de 1500 $US l’once. Un chiffre prudent, d’autres sociétés (Falco, Orla) ont récemment publié des mises à jour d'études en utilisant un prix de référence de 1600 $ US.

En utilisant un prix de 1800 $ US l’once - on n’achète pas de titres de producteurs d’or si l’on croit que le prix de l’or va baisser -, la VAN grimpe à 2,45 milliards $, soit environ 6,30 $ l’action avant une éventuelle dilution. Si on postule que l’entreprise émettra 120 millions de nouvelles actions pour financer environ 50 % de l’investissement requis pour construire la future mine, on obtient une valeur de 4,80 $ par action, une valeur 65 % supérieure au prix actuel.


En vous inscrivant au blogue, vous recevrez automatiquement une notification chaque fois que les auteurs François Riverin et André Dubuc publient un nouvel article.




28 vues0 commentaire